Le Québec, un marché «distinct» en Amérique

Montréal, le 22 mars 2006 — Après plus de 15 ans à proposer des véhicules plus lourds et plus gourmands chaque année, l’industrie de l’automobile marque l’année 2006 avec le lancement sur le marché de plusieurs petites voitures performantes et joyeuses dont certaines figurent parmi les recommandations du guide AUTOS 2006, lancé aujourd’hui à Montréal par le magazine Protégez-Vous et l’Association pour la protection des automobilistes (APA).

Plus de la moitié des véhicules vendus au Québec se classent dans les catégories parmi les mini et les compactes, alors que ces catégories ne représentent que 40 % des ventes dans l’ensemble du Canada. Ainsi, le Québec compte pour plus de 50 % des ventes canadiennes de petites Toyota Yaris, la voiture avec moteur classique à essence la plus économique sur le marché. Avec son pavillon haut et un habitacle confortable et logeable, il s’agit d’une voiture qui exige peu de compromis de son acheteur. Elle sera suivie bientôt de la Honda Fit, plus petite qu’une Civic, et de la Nissan Versa, une 5 portes plus petite que la Sentra. Les constructeurs visent haut pour ce créneau, où GM, Hyundai et Kia étaient presque les seuls constructeurs présents avec leurs autos fabriquées en Corée. L’APA prévoit que les ventes dans cette catégorie auront doublé entre 2002 avant l’arrivée de la Smart et 2007.

Par ailleurs, l’APA affirme qu’il est possible d’obtenir cette année une auto dotée d’une technologie d’avant-garde pour la modeste somme de 27 000 $. Il s’agit en effet de la Honda Civic Hybrid, «une auto raffinée, économique, sécuritaire et… très abordable, affirme Georges Iny, président de l’APA. Toutes les Civic proposent d’ailleurs des rideaux latéraux gonflables de série, qui sont beaucoup plus sécuritaires lors d’un impact latéral que les coussins gonflables installés dans les dossiers des sièges.» Selon les calculs de l’APA, la Civic Hybrid permettra une économie de seulement 300 $ par année par rapport à la Civic ordinaire, parce que cette dernière s’avère déjà très économique. Toutefois, la Civic peut facilement répondre aux besoins de la majorité des acheteurs de berlines intermédiaires; dans ce cas, elle permettra une économie annuelle supérieure à 600 $.

La publicité des constructeurs: un nettoyage s’impose

L’APA dévoile aujourd’hui les résultats de sa dernière enquête portant sur les mesures incitatives des constructeurs d’automobiles. Après analyse, l’APA a conclu que plusieurs promotions donnent en fait moins que ce que prétend la publicité. À titre d’exemple, le président de l’APA monsieur Georges Iny, cite la carte d’essence Honda qui promet 1 000 $ en essence gratuite aux acheteurs d’automobiles Honda. «En fait, le concessionnaire doit payer à Honda 250 $ ou 500 $ selon le modèle pour acheter la carte!», a-t-il déclaré. Et de son côté, Volvo demande à ses concessionnaires de contribuer de 850 $ à 1 000 $ par auto pour avoir droit à certains taux d’intérêt en promotion du constructeur. Évidemment, les concessionnaires se voient obligés de refiler une partie de ces sommes au consommateur en accordant moins de réductions à la négociation.

Cette année, certains constructeurs ont augmenté le montant exigé pour le transport et la préparation des véhicules au lieu d’augmenter leur prix de détail; mentionnons que le transport et la préparation ne figurent généralement pas dans le prix annoncé. À titre d’exemple, le montant facturé pour le transport et la préparation de la Hyundai Accent atteint maintenant 1 345 $, tandis que pour sa concurrente la Kia Rio, aussi importée de la Corée, il est de 1 090 $. Les Honda Odyssey et Pilot, assemblés aux Etats-Unis, coûtent 1 455 $ de transport comparativement à 1 310 $ pour les modèles Honda importés du Japon! L’APA affirme que le transport fait partie du coût de l’automobile et qu’il devrait figurer dans le prix annoncé.

Selon l’APA, le service financier de Hyundai est le spécialiste des promotions difficiles à décortiquer. Ainsi, Hyundai proposait le financement sur cinq ans avec la première année sans paiements… Le hic? Dans les tout petits caractères, on apprend que les intérêts commencent à courir après 335 jours! Hyundai et Kia sont parmi les seules marques à imposer aux consommateurs des frais de 350 $ à la location, qu’on retrouve dans les petits caractères en bas de l’annonce. Ces frais dits «d’acquisition» devraient figurer dans la mensualité, comme le font les autres marques.

Chez Nissan et Mazda, le prix annoncé ne s’applique qu’au véhicule d’une couleur précise, qui n’est parfois même pas celui de l’annonce! Il faut alors s’attendre à un supplément de 125 $. Selon l’APA, il serait souhaitable que ces constructeurs annoncent le prix pour la majorité des couleurs et accordent un rabais pour le petit nombre de couleurs moins chères.

Le marché des autos d’occasion: Encan Direct H. Grégoire poursuit l’OPC

L’important vendeur d’automobiles d’occasion Encan Direct H. Grégoire poursuit l’Office de la protection du consommateur par voie d’injonction, demandant que l’OPC enlève de son site des communiqués traitant des poursuites pénales intentées contre la compagnie et son président. Selon H. Grégoire, les informations dans le communiqué de l’OPC «n’existent plus». Rappelons qu’Encan Direct H. Grégoire a été l’un des principaux commerçants à contribuer à la transformation du commerce des autos d’occasion.

La concentration des grands terrains en périphérie de l’île de Montréal semble se poursuivre. Il y a un grand choix de véhicules vendus à des prix intéressants non négociables. Par contre, plusieurs entreprises se prétendent centres de distribution, syndics de liquidateurs de saisies ou grossistes bien qu’ils fassent principalement de la vente au détail. L’APA a constaté que les mensualités annoncées par certains commerçants ne comprennent pas les intérêts, et que plusieurs publicités omettent de mentionner le kilométrage des véhicules. Certaines des grandes surfaces découragent fortement l’inspection avant achat du véhicule par le mécanicien de l’acheteur. De nouveaux règlements de l’Office de la protection du consommateur sont attendus prochainement. Ils proposent un meilleur encadrement des pratiques qui sera à l’avantage des consommateurs et des commerçants qui subissent actuellement les conséquences des publicités déloyales.

 



<< RETOURNER