L'APA DANS L'ACTUALITÉ

Toyota prolonge la garantie antirouille des Tacoma 2011 à 2017
Protégez-Vous - Maxime Bilodeau | 16 juin 2020

...Toyota Canada offre désormais une garantie antirouille de 12 ans sur l’ensemble de ses Tacoma des années 2011 à 2017. Les propriétaires doivent respecter certaines conditions pour en bénéficier gratuitement, comme de faire inspecter leur véhicule chez un concessionnaire Toyota.

Il s’agit de la troisième extension de garantie que le constructeur automobile nippon accorde pour corriger les défauts de corrosion de sa populaire camionnette. Par le passé, Toyota Canada avait d’abord prolongé sa garantie contre la corrosion du châssis à 15 ans pour les modèles 1995 à 1999.

Puis il avait fait de même pour ses modèles 2000 à 2010, en exigeant cette fois une inspection pour bénéficier de la garantie, abaissée à 12 ans...

Dans les faits, Toyota s’engage à remplacer le cadre de la camionnette si la corrosion est trop avancée...

Garantie sous certaines conditions

Pour bénéficier de cette garantie, Toyota exige que vous fassiez inspecter votre véhicule chez un de ses concessionnaires avant le 26 décembre 2021. Vous devez également avoir fait appliquer un traitement antirouille supplémentaire avant cette date, chez un concessionnaire.

Sous satisfaction de ces conditions, le concessionnaire appliquera un antirouille à base de cire aux endroits vulnérables du cadre de votre camionnette Tacoma, notamment au niveau des roues avant. Cette mesure de prévention est destinée à y freiner l’apparition de la rouille et à prolonger la durée de vie du véhicule.

Au-delà du 26 décembre 2021, Toyota Canada n’assumera pas les frais d’éventuelles réparations au châssis, à moins que la garantie d’origine ne soit pas encore expirée...

Tous sont concernés...

Tous les propriétaires de Tacoma des années visées sont concernés par cet avis...

N’attendez pas la réception d’un avis écrit pour vous manifester; vous pourriez ne jamais en recevoir. «Malheureusement, environ le tiers des avis du genre ne se rendent pas aux propriétaires, surtout ceux de véhicules plus âgés», déplore George Iny. En cas de doute, contactez Toyota Canada pour vous renseigner sur votre admissibilité à ce programme.

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

Tesla: perdre 32 km d'autonomie en une journée
Protégez-Vous - Charles-Éric Blais-Poulin | 23 mai 2020

La mise à jour à distance des véhicules électriques Tesla vise généralement à améliorer les performances de l’auto. Mais cela réserve aussi parfois de mauvaises surprises...

Pendant neuf mois, Pierre, propriétaire d’une Tesla Model 3, a profité d’une autonomie de 386 km. Puis, un jour de janvier 2020, le temps d’une mise à jour, 32 km se sont envolés. La raison? L’entreprise californienne s’est aperçue que l’automobiliste était client de la version Standard Range (SR), et non de la Standard Range Plus (SR+), qui coûtait quelque 3400 $ de plus à l’époque. L’option peut être activée ou désactivée à distance.
Or, Pierre persiste et signe: le représentant de Tesla lui a vendu un véhicule dont les spécifications affichaient une autonomie de 386 km. Personne, assure-t-il, ne lui a dit que cette caractéristique devait absolument être jumelée à un achat de SR+...

L’explication est finalement venue: Pierre a reçu un véhicule SR+, mais a signé un contrat SR. Neuf mois après l’achat, une mise à jour logicielle a permis à Tesla de rétablir l’autonomie de la batterie à 354 km. Le constructeur exige maintenant un paiement de 5400 $ plus taxes pour rétablir les paramètres...

Capacité de la batterie, service ou équipement?

«Sur un véhicule classique, l’équivalent de l’autonomie de la batterie n’aurait pas été considéré comme un service, mais comme un équipement, dit George Iny, directeur de l’Association pour la protection des automobilistes (APA)... Une autre question, selon George Iny, est de savoir si les accessoires d’une Tesla sont considérés comme des biens ou des services. «Est-ce que je suis abonné à ma Tesla? En suis-je propriétaire ou locataire? Ça soulève des questions intéressantes.»

Le directeur de l’APA invoque notamment l’article 8 de la Charte des droits et libertés de la personne, qui interdit de prendre chez autrui «quoi que ce soit sans son consentement exprès ou tacite... Si on me reprend à distance des accessoires, est-ce que c’est une atteinte à ma possession? Je crois que oui, mais c’est mon interprétation», souligne le directeur de l’APA.

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

Étiquette trompeuse sur une auto, le vendeur d'autos condamné à payer
Protégez-Vous - Agnès Delaveault | 21 mai 2020

Alors qu’il pensait faire une bonne affaire, un automobiliste d’Abitibi s’est fait refiler une fourgonnette accidentée qui avait servi d’auto de location. Le Tribunal a condamné le vendeur à payer près de 13 000 $.

Mario Chouinard a acheté sa Toyota Sienna 2017 chez Occasion Beaucage Granby en janvier 2018 pour un peu plus de 35000 $: moins de 16000 km au compteur... L’étiquette informative apposée sur le véhicule indiquait «jamais accidenté» et le rapport d’inspection du vendeur témoignait du bon état du véhicule. Tous ces éléments ont convaincu M. Chouinard qu’il faisait une bonne affaire et qu’il n’avait pas besoin de prévoir une inspection supplémentaire avant d’acheter la fourgonnette.

Après avoir acheté le véhicule, l’automobiliste remarque, sur le chemin du retour, un silement côté conducteur. Il décide de faire vérifier le véhicule et découvre que la fourgonnette a été accidentée sur trois des quatre côtés et qu’elle a fait l’objet de nombreuses réparations.

Mario Chouinard communique avec le commerçant qui lui a vendu le véhicule. On lui répond d’abord qu’on ne peut rien faire, puis, finalement, on lui dit vouloir l’examiner. Après cette inspection, le commerçant lui offre de réparer le véhicule sans frais ou de lui remettre une somme de 3000 $ en guise de compensation. Insatisfait, le consommateur décide de plaider sa cause devant la cour des petites créances.

La vraie histoire du véhicule

Selon le dossier de la SAAQ, le premier propriétaire de la Sienna était la société de location d’autos Discount, information qui aurait dû figurer sur l’étiquette du véhicule, comme l’exige la Loi sur la protection du consommateur...

Des experts de l’APA témoignent

En plus des soumissions obtenues de la part des carrossiers, M. Chouinard a aussi fait appel aux services de l’Association pour la protection des automobilistes (APA) afin d’évaluer le véhicule.

L’inspecteur... Andrew Bleakley... a constaté la présence de quantités importantes de résine sous la peinture...

Au vu de ce rapport, de la perte de la garantie et du fait que le véhicule a servi comme véhicule de location, le directeur de l’APA, George Iny, estime la perte de valeur globale à environ 6000 $.

Le commerçant, de son côté, admet qu’il n’a pas vérifié le véhicule au micromètre lorsqu’il l’a acquis et que son inspection était incomplète.

Comme les réparations n’étaient pas visibles à l’œil nu, le Tribunal a conclu que Mario Chouinard avait raison de croire que le véhicule n’était pas accidenté, tel que l’indiquait l’étiquette.

Vices cachés que le commerçant aurait dû connaître

Le commerçant, de son côté, admet qu’il n’a pas vérifié le véhicule au micromètre lorsqu’il l’a acquis et que son inspection était incomplète.

...Le Tribunal a conclu que la Sienna était affectée de vices cachés que le vendeur aurait dû connaître et que, de plus, ce dernier avait manqué à certaines de ses obligations envers son client selon la Loi sur la protection du consommateur, notamment en ne signalant pas sur l’étiquette qu’elle avait servi de voiture de location.

Le commerçant, de son côté, admet qu’il n’a pas vérifié le véhicule au micromètre lorsqu’il l’a acquis et que son inspection était incomplète.

Le Tribunal condamne Occasion Beaucage Granby à verser à Mario Chouinard la somme de 12817 $, soit 6817 $ pour la réparation du véhicule, 4000 $ à titre de dommages et intérêts pour la perte de valeur du véhicule, 1000 $ pour troubles et inconvénients, et enfin 1000 $ pour dommages punitifs, car «il est inconcevable que la demanderesse, qui a un service de carrosserie, puisse prétendre que le véhicule n’a jamais été accidenté alors que c’est faux et qu’elle ne peut faire autrement que de le savoir».

Jugement no 460-32-008398-199

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

SiriusXM: des «abonnements à vie», mais quelle vie?
Protégez-Vous - Charles-Éric Blais-Poulin | 8 mai 2020

En 2011, lors de l’achat d’un GMC Terrain, Aline Roby et son conjoint ont souscrit à un «abonnement à vie» à la radio satellite SiriusXM en échange d’un paiement unique de 499 $ + taxes. «On s’est fait dire que l’on pourrait profiter du service tant et aussi longtemps qu’on serait clients de General Motors», précise la dame de 74 ans...

Puis, récemment, la septuagénaire s’est départie de son véhicule au profit d’un Chevrolet Equinox, toujours dans le giron de General Motors... Le détaillant a alors suggéré à Mme Roby de contacter le fournisseur radio pour lier son forfait au nouveau véhicule.

Surprise: un préposé au service à la clientèle de SiriusXM avise Aline Roby que son abonnement à vie n’est plus transférable et lui suggère de souscrire à un forfait mensuel au prix régulier.

«Un abonnement à vie au service de radio satellite ne peut être transféré s’il est associé à un récepteur installé dans un véhicule par un constructeur d’automobiles ou par un concessionnaire d’automobiles, sauf si le récepteur original associé à l’abonnement à vie a été volé, endommagé de manière accidentelle, ou s’il est, selon notre seule discrétion, défectueux», peut-on lire sur le site internet de SiriusXM. Il nous a été impossible de savoir depuis quand ces modalités sont effectives.

Or, la cliente assure qu’il n’a jamais été mentionné, au moment du contrat, que l’abonnement à vie ne s’appliquait pas à elle, mais plutôt au récepteur de son véhicule.

Dans une réponse courriel adressée à Mme Roby, l’entreprise indique que le transfert de 2016 était une «exception unique de loyauté» et lui suggère un abonnement à prix réduit.

Termes confus

La notion «à vie» porte à confusion, observe l’Association pour la protection des automobilistes (APA), qui souligne que certains constructeurs ont dû choisir des termes plus clairs pour décrire leur garantie, par exemple: «tant que le véhicule appartient au propriétaire initial»...

Or, «la pratique de SiriusXM, c’était de ne pas faire de contrat, explique Hubert Lamontagne, conseiller juridique de l’APA. Les représentations verbales faites au moment de la vente lient tant le commerçant d’autos que Sirius.»

L’organisme tente maintenant de savoir si d’autres clients de SiriusXM sont dans la même situation qu’Aline Roby.

Ils pourraient, croit-il, faire valoir les articles 214.1 de la Loi sur la protection du consommateur, qui touchent les contrats «à exécution successive de service fourni à distance» et à l’article 1435 du Code civil du Québec, sur les clauses externes d’un contrat. Celles-ci deviennent nulles si elles n’ont «pas été expressément portée[s] à la connaissance du consommateur ou de la partie qui y adhère, à moins que l’autre partie ne prouve que le consommateur ou l’adhérent en avait par ailleurs connaissance».

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

Reports de paiements d’auto: vérifiez les conditions
Protégez-Vous - Daniel Rufiange | 22 avril 2020

Au début de la pandémie, les constructeurs automobiles ont annoncé des mesures afin d’aider les propriétaires de véhicules faisant face à des difficultés financières. Certains ont annoncé des reports de paiements de trois mois. La plupart invitaient leurs clients souhaitant un allègement à contacter leurs services financiers afin de conclure un arrangement. L’expression «au cas par cas» a aussi été reprise par de nombreux constructeurs.

Des frais abusifs vite retirés

M. Saint-Gelais conduit une Lincoln MKZ hybride 2018, dont le contrat de location se termine en décembre 2020. Il a contacté les services de Ford pour pouvoir reporter les paiements de sa voiture... On lui a proposé une période de grâce de deux mois, ce qui représente environ 2000 $... Jusque-là, M. Saint-Gelais était satisfait. Mais, il a sursauté lorsqu’on lui a expliqué que des frais de 689,85 $ allaient s’appliquer, soit l’équivalent d’environ 30 % de la somme des paiements reportés...

Volkswagen Canada a également tenté de facturer des frais à ses clients qui souhaitaient un report de paiements. Toutefois, comme Ford, l’entreprise a reculé. Pierre Thompson, directeur général de Volkswagen Crédit Canada, a confirmé à Protégez-Vous qu’il n’y avait maintenant «pas de frais pour les clients voulant reporter des paiements en raison de la COVID-19»...

Que doit-on vérifier avant de signer?

L’Association pour la protection des automobilistes (APA) propose sur son site internet un dossier sur le financement et la location d’auto en ces temps de pandémie. L’APA y explique notamment que dans le cadre du financement d’un véhicule, et selon la Loi sur la protection des consommateurs, «au Québec, les compagnies de financement n’ont droit qu’à des frais de crédit. Elles n’ont pas le droit de charger des "frais d’administration" ou tout autre frais.»

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

Demande d’action collective contre Nissan Canada et ses transmissions déficientes
Protégez-Vous - Maxime Bilodeau | 22 avril 2020

La demande d’autorisation pour intenter une action collective contre Nissan Canada a été déposée à la Cour supérieure du Québec par l’Association pour la protection des automobilistes (APA) et Lilianne Rocha, une propriétaire lésée, à la fin de mars 2020. Le cabinet montréalais Adams Avocat a été chargé de piloter le dossier.
L’APA et Lilianne Rocha demandent au constructeur de prolonger sa garantie sur les transmissions automatiques à variation continue (CVT) à 10 ans ou 200 000 km. La garantie actuelle pour le groupe motopropulseur, qui inclut la transmission, est de 5 ans/100 000 km. Ils réclament également que les frais de réparation pour le remplacement des transmissions défectueuses soient remboursés aux consommateurs.

Les véhicules touchés sont les Altima, Cube, Juke, Kicks, Quest, Maxima, Murano, Pathfinder, Rogue, Sentra, Versa, Versa Note et NV200 des années 2010 à 2016 équipés de la transmission automatique à variation continue. Parmi eux, les Sentra années-modèles de 2013 et 2014 sont les plus problématiques.

Seuls les propriétaires ou locataires au Québec sont concernés par cette action collective... L’APA collige toutefois les plaintes partout au Canada...

«Dans les dernières semaines, nous avons aussi reçu des plaintes de propriétaires de modèles 2017 à 2019, années qui ne figurent pas encore dans le recours. Ça laisse présager que Nissan n’a pas encore réglé les défauts de ses transmissions, indique George Iny, directeur de l’APA. Pour l’instant, les boîtes de transmission de ces années fonctionnent mal, mais ne brisent pas. Si ce devait être le cas, nous pourrions élargir l’action collective de manière à les y inclure.»

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-Vous

Bris des transmissions automatiques sur les véhicules Nissan : ce que vous pouvez faire

Crédit automobile: action collective contre les pratiques de concessionnaires
La Presse - Stéphanie Grammond | 18 février 2020

En janvier 2018, Kim Chevrette et Hugo Charest ont acheté une Hyundai Elantra 2015...

Le couple roulait alors dans une Scion 2013 sur laquelle il restait une dette de 17 341 $. Comme la valeur d’échange était de 10 000 $, le véhicule avait une valeur négative de plus de 7000 $. Dans le jargon, c’est ce qu’on appelle la « balloune », soit du capital négatif...

Le couple roulait alors dans une Scion 2013 sur laquelle il restait une dette de 17 341 $. Comme la valeur d’échange était de 10 000 $, le véhicule avait une valeur négative de plus de 7000 $. Dans le jargon, c’est ce qu’on appelle la « balloune », soit du capital négatif...

Au final, le véhicule lui coûterait donc 32 800 $, deux fois plus que le prix affiché.

Les arguments des avocats

Les avocats du couple plaident qu’il est interdit de refinancer une partie de la dette de l’ancien véhicule dans le nouveau prêt, car l’article 148 de la Loi sur la protection du consommateur stipule qu’un « contrat de vente à tempérament ne doit se rapporter qu’à des biens vendus le jour même ».

Me David Bourgoin, de BGA Avocats, et Me Maxime Ouellette, d’Auger Garnier Frédérick Avocats, demandent donc l’autorisation d’exercer une action collective au nom de tous les acheteurs dont le contrat de vente inclut « une valeur négative pour un ancien véhicule automobile repris en échange »...

Environ le tiers des transactions avec un échange de véhicule comportent une « balloune », une proportion qui s’est accrue de 50 % au cours de la dernière décennie, selon J.D Power. La « balloune » moyenne s’élève à 7000 $ au Canada.

Lire le texte intégral sur le site de La Presse

Avez-vous fait financer une "balloune" au moment d'acheter une automobile? Êtes-vous préoccupé(e) par le montant de la dette de votre emprunt? Si c'est le cas, l'APA aimerait apprendre plus sur votre expérience vécue pour nous aider à mieux intervenir. Veuillez communiquer avec nous via apamontreal@apa.ca. Inclure des copies de votre contrat de vente et de financement si possible.

Péter la «balloune» des concessionnaires
La Presse - Stéphanie Grammond | 8 février 2020

En janvier 2019, un client entre chez son concessionnaire pour une simple réparation à son véhicule acheté à peine 16 mois plus tôt. Après un détour par la salle d’exposition, il ressort avec un Chevrolet Bolt Premier qui lui coûtera 116 000 $. Oui, vous avez bien lu : 116 000 $ pour une petite voiture électrique. Pas une Tesla !

« C’est déplorable ! Je ne peux pas dormir la nuit quand je vois ça », s’exclame George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes, en décortiquant avec moi le contrat qui camoufle plusieurs « ballounes » superposées.

Déjà en 2017, le client troque prématurément sa Smart 2015 contre une Buick Encore. Comme son financement n’est pas terminé, une partie de sa dette est intégrée dans son nouveau prêt.

Pour masquer le tout, le concessionnaire gonfle la valeur de revente de la Smart, mais se reprend en gonflant aussi le prix du nouveau Buick d’environ 15 000 $. Première « balloune ».

En 2019, le concessionnaire refait la même acrobatie financière pour convaincre le client de changer de véhicule avant la fin de son prêt. Il accorde à la Buick Encore une valeur d’échange complètement exagérée de 48 000 $, supérieure au prix payé 16 mois plus tôt. Ça ne tient pas la route !

Mais il lui vend la nouvelle Bolt près de 84 000 $, un gros 30 000 $ au-dessus du prix suggéré. Deuxième « balloune »...

Le consommateur qui doit rembourser 640 $ toutes les deux semaines s’est fait dire qu’il rentrerait dans son argent grâce aux économies de carburant. « C’est impossible ! Ses économies mensuelles d’environ 150 $ ne compenseront pas la hausse de ses paiements », rétorque M. Iny.

Lire le texte intégral sur le site de La Presse

Des prix imbattables pour les voitures électriques usagées
Journal de Montréal - Stéphane Desjardins | 21 janvier 2020

Le consommateur bénéficie actuellement d’aubaines incroyables dans le marché des voitures usagées 100 % électriques.

Il se vend actuellement des véhicules ayant 30 000 km à 40 000 km au compteur, couverts par la garantie du manufacturier, à un prix variant entre 12 000 $ et 18 000 $ chez les concessionnaires et les marchands spécialisés.

Plusieurs sont directement importés des États-Unis, notamment de Californie, où les manufacturiers doivent se soumettre à des quotas. Ces voitures sont souvent presque impeccables...

« Pour les gens qui font moins de 100 km par jour, c’est l’achat idéal, surtout pour les ménages qui ont une deuxième voiture, pour aller travailler, ou pour leurs enfants qui en sont à leur premier véhicule explique George Iny, directeur général de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). Ces voitures... se vendent à... rabais, comparé à du neuf... »

Inventaire disponible

Les commerçants disposent notamment de plusieurs Nissan Leaf de deuxième génération, dont les batteries peuvent durer plus de dix ans sans perte réelle d’autonomie. C’est le cas de plusieurs autres modèles 100 % électriques. Une Leaf neuve se détaille 38 000 $ : j’en ai vu à 19 800 $ ayant 30 000 km au compteur. J’ai aussi découvert une Chevrolet Spark EV 2015 avec 30 000 km pour moins de 13 000 $.

Et c’est avant la subvention de 4000 $ offerte à l’achat d’un véhicule électrique usagé. Le consommateur peut aussi bénéficier d’une subvention pour l’achat et l’installation d’une borne électrique.

Lire le texte intégral sur le site du Journal de Montréal

Honda refuse de réparer un CR-V non conforme et fixe le prix de rachat à sa guise
Radio-Canada - Yvonne Colber | 8 avril 2019

Une femme de Rothesay au Nouveau-Brunswick est prise dans une bataille contre le fabricant Honda en raison d'un rappel de véhicule. Honda refuse de le réparer et la « presse » d'accepter une offre de rachat qu'elle juge insuffisante.

...Elle est contrainte d’accepter l’offre de rachat de 6291 $ ou de signer un formulaire libérant Honda Canada de toute responsabilité si elle choisit de reprendre la route. Le rappel... touche environ 84 000 CR-V... 2007 à 2011. Transports Canada indique que la politique s’applique aux véhicules vendus ou enregistrés dans les zones d’usage intensif de sel sur les routes, incluant l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador...

Le directeur de l’Association pour la protection des automobilistes, George Iny, affirme que les offres de rachat ne font pas l’unanimité, qualifiant d’opaques les modalités du calcul.

Certaines offres semblent généreuses, d’autres ne permettent pas de trouver un CR-V usagé sur le marché comparable à celui du consommateur pour la même valeur.

Honda Canada a décliné une demande d’entrevue, mais la porte-parole Laura Heasman a qualifié l’offre de raisonnable.

Lire de texte intégral sur le site de Radio-Canada

Trump et votre prochaine auto
La Presse - Alain MCKENNA | 11 juillet 2018

Taxes sur les composants automobiles ou pas, il y a de bons conseils à suivre si on désire payer moins cher pour sa voiture.

Patientez

«Du point de vue de nos finances personnelles, on ne sort presque jamais gagnants quand on décide de devancer l'achat d'un nouveau véhicule», affirme George Iny, de l'APA...

Calculez vos paiements

Les paiements à la semaine, ou étalés sur une plus longue période de temps, semblent avantageux au premier coup d'oeil, mais finissent par coûter plus cher au bout du compte, observe CAA-Québec...

Lire le texte intégral sur le site de La Presse

Moteurs Kia Forte : l'APA dépose une demande d'autorisation pour un recours collectif
APA | 27 janvier 2018

L’APA a constaté un défaut important de claquement des moteurs installés sur les Kia Forte des années 2010 à 2015. La solution impose souvent d’importantes réparations au véhicule ou le remplacement du bloc-moteur, une réparation évaluée à environ 5500 $ selon les concessionnaires Kia. Le défaut semble émaner d'une erreur au niveau de l'assemblage du moteur qui permettrait aux pistons d'user anormalement les parois de leurs cylindres. Après un certain temps, le moteur commence à faire un petit bruit lors du démarrage qui s'intensifie avec l'usure. Plusieurs consommateurs qui s'étaient plaints pendant la garantie Kia de 5 ans/100 000 km se sont fait dire que le son était "normal pour une Forte." Plus tard, ils ont appris qu'une réparation était devenue nécessaire mais que la garantie était échue. Dans certains cas où Kia a payé les réparations, le fabriquant aurait fait signer des ententes de confidentialité qui interdisent aux consommateurs de partager cette information avec d'autres propriétaires de Forte(!).

Ce qu'il faut faire si vous êtes propriétaire d'une Kia Forte 2010-2015 :

  • Conservez vos preuves d'entretien particulièrement les factures reliées aux changements d'huile pour que l'on ne vous reproche pas un manquement au niveau de l'entretien.
  • Si le moteur fait un bruit anormal, prenez rendez-vous chez votre concessionnaire afin de confirmer que le bruit s'avère bel est bien le "flacottement" des pistons à l'intérieur du moteur. Si c'est le cas, demandez la réparation gratuite en vertu de la garantie.
  • Si Kia paye la réparation, informez l'APA et joignez une copie du bon de travail. Cela nous permettra de mieux informer d'autres propriétaires de Kia.
  • Si la réparation vous est refusée, envoyez une mise en demeure à Kia Canada faisant état de votre insatisfaction. Envoyez une copie conforme à l'APA et inscrivez-vous sur la page du cabinet d'avocats.
    3800 personnes se sont inscrites sur le site web des avocats de l'APA (mis à jour le 22 mai 2018).
  • Foire aux questions

Pour plus d'informations :

Le cartel de l'essence versera 17,3 M$ aux conducteurs de quatre villes
Le Soleil - Isabelle Mathieu | 18 mai 2017

(Québec) Les automobilistes de Sherbrooke, Magog, Thetford Mines et Victoriaville se partageront une cagnotte de 17,3 millions $, moins les frais d'avocat, issue du règlement à l'amiable du cartel de l'essence. C'est l'équivalent d'environ 50 $ par citoyen.

Après des mois de discussion, les avocats de l'Association pour la protection automobile et ceux des pétrolières se sont finalement entendus sur les termes d'une entente qui vient clore les deux tiers du litige pour ces quatre marchés. Des discussions auront lieu en août pour le tiers restant.

Intenté par les automobilistes Simon Jacques et Marcel Lafontaine il y a près de sept ans, le recours collectif vise toutes les personnes et les entreprises qui ont acheté de l'essence à au moins une reprise entre le 1er janvier 2001 et le 30 juin 2006 sur les territoires de Victoriaville, de Thetford Mines, de Sherbrooke et de Magog...

Environ 180 000 détenteurs de permis de conduire et 20 000 entreprises sont touchés par ce recours collectif.

Les pétrolières et les détaillants acceptent de verser en compensation une somme de 17 307 048 $ «sans aucune admission de quelque nature que ce soit», selon la formule typique des règlements à l'amiable.

De cette somme, il faut déduire 32,5 %, soit environ 5,6 millions $, pour payer les honoraires de la douzaine d'avocats répartis dans trois bureaux qui travaillent pour les automobilistes depuis neuf ans. Il faut aussi soustraire une somme d'environ 950 000 $ pour les frais d'experts et des déboursés divers.

Une somme d'environ 10,8 millions $ restera donc à partager entre les résidents et les entreprises des villes de Victoriaville, Thetford Mines, Magog et Sherbrooke.

Chaque citoyen et entreprise touchera au final entre 40 et 50 $, évalue Me Guy Paquette du cabinet Paquette Gadler, avocat principal des automobilistes.

La méthode dont le remboursement sera envoyé aux membres du recours reste encore à peaufiner. La pétrolière Ultramar plaidait pour donner une carte-cadeau de 10 $ à l'achat d'un plein d'essence durant une période déterminée...

...La compensation touchera les résidents et les entreprises actuelles des quatre marchés. Non ceux qui y vivaient et y oeuvraient durant la période de 2001 à 2006. «On a évalué plusieurs façons de rejoindre les gens, notamment avec la SAAQ, mais c'est ce qui apparaît le plus simple , indique Me Paquette. L'important pour nous, c'est que l'argent se rende aux membres le plus vite possible.»...

Lire le texte intégral sur le site du Soleil

En 2017, l’auto électrique est finalement rentable. Mais son autonomie est souvent limitée. Malgré cette contrainte, le temps est-il venu d’acheter une voiture à batterie ?
L'Actualité - Simon Lord | 1 mai 2017
(Illustration: Alain Pilon pour L’actualité)

Jean-François Fortin... fait partie des 13 454 Québécois qui, au 31 décembre 2016, possédaient une voiture hybride rechargeable ou 100 % électrique... Les économies qu’ils réalisent sur le carburant sont certes attrayantes, mais le prix de vente de ces véhicules demeure élevé, malgré les rabais à l’achat accordés par l’État québécois. Et la grande majorité des modèles ne permettent toujours pas de parcourir de grandes distances sans avoir à s’arrêter pour recharger la batterie. Tout bien considéré, est-ce le temps de prendre le virage électrique ?

« Nous approchons, mais nous ne sommes pas encore arrivés au point où la voiture électrique est un bon choix pour tous les propriétaires de véhicule », estime George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes...

Qu’elle soit 100 % électrique ou hybride, la voiture « verte » est pour l’instant un bon achat pour l’automobiliste qui parcourt au moins 15 000 km par année, pour que le faible coût d’utilisation vaille la peine d’être considéré, mais moins de 100 km par jour (à cause de l’autonomie limitée des modèles actuels). L’acheteur idéal aura donc aussi un deuxième véhicule à sa disposition, à essence celui-là, pour les longs trajets. Il faut également disposer d’un endroit approprié pour brancher sa voiture à la maison...

...Selon les calculs faits par L’actualité, avec l’essence à 1,20 $ le litre, il en coûterait quelque 11 500 dollars en carburant au propriétaire de la Civic pour parcourir 20 000 km par année pendant six ans. Dans les mêmes conditions, la Leaf coûterait seulement 2 200 dollars en électricité.

Lire le texte intégral sur le site de l'Actualité

Mazda exaspère un automobiliste de Trois-Rivières
Radio-Canada - Camille Carpentier | 2 avril 2017

...Depuis que Guy Leblanc a acheté sa voiture il y a deux ans, la batterie s'est retrouvée à plat une douzaine de fois. Le mois dernier, il a dû faire appel à un service de redémarrage trois jours d'affilée... 

À qui la faute?

Le problème persiste même depuis que le concessionnaire a changé la batterie du véhicule, il y a un an.

Maintenant, Guy Leblanc déplore que le concessionnaire jette la faute sur lui, en invoquant qu'il ne fait pas rouler son véhicule suffisamment pour que la batterie retrouve sa charge...

Une plainte fréquente Guy Leblanc dit rouler environ 30 kilomètres par jour. Une utilisation qui devrait être suffisante pour que la voiture démarre, selon le président l'association de protection des automobilistes.

« C'est un vieux prétexte celui-là. On le connait. On le voit dans diverses situations. On dit que le problème est entre le siège et le volant. C'est le conducteur qu'on culpabilise. Le problème, c'est que les constructeurs ne reconnaissent pas les garanties au Québec, qui permettent d'échanger un bien défectueux ou qui ne convient pas aux besoins du propriétaire », affirme le président de l'Association pour la protection des automobilistes, Georges Iny.

Lire le texte intégral sur le site de Radio-canada

La Cour suprême accepte d'entendre l'appel du Procureur général du Canada, relativement au recours collectif intenté par l'APA et Daniel Thouin.
Radio-Canada avec LA PRESSE CANADIENNE - Anne Marie Lecomte |
3 novembre 2016

Cette décision, annoncée jeudi, place un nouvel obstacle sur la route de l'APA qui veut obtenir, du Bureau de la concurrence, la totalité de la preuve recueillie dans son enquête sur la fixation du prix de l'essence dans de nombreuses villes du Québec. 

Le Procureur général du Canada, qui représente le Bureau de la concurrence, s'oppose à la divulgation de cette preuve volumineuse, constituée de milliers de documents et de 220 000 conversations obtenues en bonne partie par écoute électronique. L'APA souhaite aussi pouvoir entendre l'enquêteur-chef du Bureau de la concurrence.

La Cour supérieure et la Cour d'appel avaient donné raison au collectif représentant les automobilistes. Mais ce même collectif essuie maintenant un revers avec cette autorisation d'appel accordée par la Cour suprême.

Le recours collectif dont il est question a été intenté en 2012. Il vise une période couvrant les années 2002 à 2006, pendant lesquelles des pétrolières et des détaillants d'essence d'une vingtaine de villes québécoises auraient agi en collusion pour augmenter ou diminuer, en même temps, le prix du litre d'essence. 

De la contestation et des délais 

Selon George Iny, directeur général de l'APA, le Bureau de la concurrence tente de protéger ses preuves.

M. Iny affirme que le Bureau de la concurrence considère que « la preuve lui appartient, [et qu'] il peut en faire ce qu'il veut ». Un argument contesté par l'APA, qui affirme que la preuve appartient, au contraire, aux citoyens.

Néanmoins, le DG de l'APA s'étonne de cette objection du Bureau de la concurrence « qui devrait être notre allié naturel », dit-il.

À cet égard, « ils [le Bureau de la concurrence] se sont rangés avec les pétrolières », dit George Iny.

Pour l'APA, l'accès à la preuve colligée par écoute électronique et l'accès à l'enquêteur représentent « un défi important dans ce recours », ajoute George Iny.

Le fait que la Cour suprême consente maintenant à entendre l'appel du procureur entraînera des délais dans une cause qui, dès le départ, promettait d'être longue. Avant de voir ce recours collectif aboutir, « nous en avons au moins pour cinq ans encore », avance George Iny.

« Dix ans, c'est notre moyenne dans les causes contestées », selon le DG de l'APA.

Une entente à l'amiable en perspective

Le premier recours collectif intenté contre le présumé cartel de l'essence remonte à 2009. Il stipulait que les prix de l'essence avaient été fixés dans quatre villes de la province : Sherbrooke, Victoriaville, Magog et Thetford Mines.

Cette démarche en justice pourrait connaître sous peu d'importants développements; George Iny affirme qu'une entente à l'amiable, incluant une majorité des parties en cause, sera soumise à un juge le 5 décembre prochain.

Vis-à-vis des parties qui n'ont pas participé à la négociation de cette entente, toutefois, le recours collectif se poursuivra. 

Lire le texte intégral sur le site de Radio-canada

La nouvelle arnaque dans les petites annonces? Les sites d’historique de véhicules!
Protégez-vous - Frédéric Perron | 7 juillet 2017

Si vous comptez mettre votre véhicule en vente sur un site de petites annonces, il faut vous méfier de certains prétendus acheteurs, comme l’a constaté notre journaliste…

Dimanche dernier, j’ai mis mon véhicule en vente sur les sites de petites annonces Kijiji et LesPAC. M’étant déjà départi d’une autre voiture de cette façon voilà quelques années, je m’attendais à recevoir les offres loufoques de fraudeurs, l’un voulant envoyer ma voiture en Afrique, l’autre travaillant sur une plateforme pétrolière et désirant acheter rapidement le véhicule sans même l’avoir vu… 

Lire le texte intégral sur le site de Protégez-vous

Prêt-auto à long terme: rouler sur la corde raide
Les Affaires - Martine Roux | 28 juin 2016

Financer une voiture sur 7 ou 8 ans est devenu pratique courante au pays. Or, elle peut vous faire rouler sur la corde raide. Des experts s’en inquiètent.

En 2015, 60% des contrats de financement d’un véhicule neuf au Canada prévoyaient un remboursement s’étirant sur 6, 7 ou 8 ans, révèle une récente enquête de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Pourtant, les consommateurs continuent de changer de véhicule tous les quatre ans environ.

Traduction : aveuglés par une mensualité faible qui «rentre» dans leur budget, un nombre croissant d’automobilistes achètent une bagnole trop chère pour eux. Au moment d’en changer, ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver avec un capital négatif, soit une voiture de valeur moindre que le montant qu’il leur reste à payer. Le pourcentage d’automobilistes échangeant des véhicules avec un capital négatif a d’ailleurs augmenté de 50 % au cours des 5 dernières années, note l’ACFC...

Président de l’Association de protection des automobilistes, George Iny s’inquiète des risques du financement à long terme. En 2015, les Canadiens ont acheté 1,9 million de nouveaux véhicules, un record pour une troisième année consécutive, souligne-t-il. «Tout le monde voit gros actuellement. Mais si les taux d’intérêt augmentent, plusieurs consommateurs se retrouveront dans une situation précaire. Ça risque de frapper fort.»

Lire le texte intégral dans le journal Les Affaires

L’APA participe à une table-ronde sur les véhicules électriques
Breakfast Television Montreal | le 21 avril 2016

La semaine passée, George Iny a participé à une table-ronde sur les véhicules électriques diffusée sur « Breakfast Television Montreal ». Marc Petit, directeur de la compagnie Taxelco qui gère une cinquantaine de taxis électriques sur le territoire de Montréal y participait également. Vous trouverez ci-dessous quelques éléments de discussion intéressants.
La flotte de Taxelco comprend principalement des Kia Soul Ev et des Nissan Leaf dont l’autonomie moyenne varie de 160 à 180 km. Cette autonomie est réduite de 30% en hiver. Les chauffeurs de Taxelco préférent le Nissan Soul du fait de sa réponse plus rapide aux sollicitations. Par contre, le système de son du Leaf est considéré comme supérieur.

Afin d’optimiser la durée de vie des batteries, Taxelco s’efforce de maintenir la charge de celles-ci entre 30% et 80%. Les charges des Tesla de la flotte de Taxelco effectuent une tournée entière sans devoir être rechargées, les autres véhicules quant à eux requièrent une recharge en cours de tournée.

Taxelco s’est procuré huit bornes rapides qui permettent de recharger les batteries à 80% en trente minutes. L’installation ces bornes de chargement rapide au coût 50 000$ la pièce a requis une autorisation spéciale d’Hydro Québec. Un élément contraignant du chargement requis découlait du comportement des chauffeurs qui se présentaient tous en même temps aux bornes. Il a fallu établir clairement l’horaire des charges afin de garantir une charge maximale de tous les véhicules au début de la période de pointe à 15h. Grâce cet exercice de gestion, l’utilisation de ces bornes a été optimisée au point que quatre unités suffisent dorénavant pour toute la flotte.

L’expérience démontre que le nettoyage des véhicules, requis en début de journée et à mi-tournée en période hivernale prend plus de temps que la recharge en énergie. Ceci est d’autant plus vrai pour les Tesla dont les utilisateurs s’attendent à un véhicule impeccable étant donné l’image de celui-ci.

Selon M. Petit, les frais de carburant représentent le deuxième coût le plus élevé dans l’exploitation d’une flotte de taxi traditionnelle, après le coût du conducteur. (Note de l’APA au lecteur : ce coût est repris avec les taxes, un des éléments du prix du carburant. La taxe inférieure sur l’électricité équivaut en fait à un subside pour utilisation d’un véhicule électrique.) M. Petit est convaincu que les flottes de taxis et de véhicules municipaux sont les plus aptes à tirer un bénéfice de l’électrification croissante des véhicules. Il relate qu’en Chine, des flottes de camions électriques lourds ont déjà été mises en service sur de longues distances et que l’utilisation de robots qui procèdent au remplacement des batteries déchargées en quelques minutes permet de contourner la durée requise pour recharger les batteries.

Notez que l'émission en version originale anglaise est disponible ici.

Quels recours contre les citrons, ces véhicules défectueux?
Radio-Canada (La facture) - Yvan Lamontagne | le 20 mars 2016

C'est la croix et la bannière pour les automobilistes canadiens qui ont acheté un véhicule neuf avec un défaut de fabrication. Certains croient qu'il faudrait une loi anticitron, comme aux États-Unis.

Isabelle Comtois est tombée en amour avec la Fiat 500 2012 lorsqu'elle a été mise sur le marché au Canada. Mais elle a vite réalisé qu'il s'agissait d'un amour empoisonné...

Toujours au garage

Outre la perte de puissance, la liste des problèmes qu'elle a connus est longue et détaillée : direction, suspension, surcharge électrique, démarrage, fuite d'huile, roulement à billes, infiltration d'eau et hayon rouillé.

Elle a visité son concessionnaire une soixantaine de fois! C'est en moyenne plus d'une fois par mois depuis l'achat du véhicule!

Le président de l'Association pour la protection des automobilistes (APA), George Iny, n'a pas de compliments à faire au manufacturier FCA, Fiat Chrysler Automobiles.

"Le bien peut être défectueux, ne jamais bien fonctionner, tomber en panne avant son temps. Ils ne veulent pas reprendre le véhicule."

Lien vers la video sur le site de Radio-Canada

Stations-service : quand l'essence payée n'est pas vendue jusqu'à la dernière goutte
Radio-Canada | 13 mars 2016

Avez-vous déjà eu l'impression de ne pas en avoir eu pour votre argent quand vous avez fait le plein de votre véhicule? Dans certains cas, vous aviez peut-être raison.

Dans cinq stations-service de l'Outaouais, la quantité d'essence obtenue par l'acheteur était moindre que ce qu'il avait payé, lors des inspections d'Industrie Canada, de 2010 à 2015.

Ce nombre grimpe à 12 stations-service à Ottawa, et à 10 pour l'Est ontarien.

  1. La pire station-service est le Hetco situé à Ottawa, chemin Montréal, avec une imprécision de 420 ml sur 20 litres au moment de l'inspection, soit 2,1 %.
  2. La deuxième place est occupée par un Olco sur le chemin Ogilvie, à Ottawa, avec un écart de 365 ml sur 20 litres, ou 1,83 %.
  3. Pioneer Energy, sur la 13e Rue à Cornwall, occupe la troisième place, avec un écart de 358 ml sur 20 litres, soit 1,79 %

Un problème récurrent

Une pompe sur 20 a été défavorable envers le consommateur au pays, de 2010 à 2013, selon le porte-parole de l'Association pour la protection des automobilistes, George Iny. Une enquête du quotidien Ottawa Citizen révélait les mêmes résultats de 1999 à 2007.« C'est inquiétant et ça demanderait une surveillance accrue de l'État pour essayer de chercher une compensation des compagnies », avance M. Iny
Lien vers la video sur le site de Radio-Canada

Le plongeon du huard va faire mal au portefeuille
Le dollar passe sous la barre des 70 cents pour la première fois depuis 2003

Journal de Montréal - Stéphan Dussault | 13 janvier 2016

Tous les consommateurs vont payer pour la faiblesse record du dollar canadien, qui a flotté sous les 70 cents US hier, surtout à l’épicerie et à la station-service.

«Cette chute du dollar est tragique pour plusieurs consommateurs québécois», dit Réal Coallier.

Le conseiller de l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de l’est de Montréal craint pour les moins fortunés. Car un huard comme celui qui ne valait que 69,92 cents US hier midi, ça signifie surtout des importations qui vont coûter plus cher...

Les prix vont surtout monter pour les autos d’occasion, croit George Iny, de l’Association pour la protection des automobilistes. «Quand notre dollar est bas, les Américains viennent en masse profiter des prix. L’offre moins grande fait alors monter les prix», dit-il. Par contre, il s’agit d’un excellent moment pour acheter une auto neuve. «Des promotions vont durer jusqu’à la fin du mois. Et pour l’instant, les constructeurs absorbent une bonne partie de la faiblesse du dollar», ajoute-t-il.
Lire le texte intégral dans Le Journal de Montréal

Victoire en Cour d'appel contre le Bureau de la concurrence
La Presse - Louis-Samuel Perron | 10 janvier 2016

Les centaines de milliers d’automobilistes québécois représentés dans un recours collectif visant un présumé cartel de l’essence qui aurait sévi de 2002 à 2006 dans 14 régions du Québec ont remporté une victoire importante en Cour d’appel. Ils pourront ainsi interroger l’enquêteur-chef du Bureau de la concurrence du Canada (BCC), et peut-être mettre la main sur des éléments de preuve d’une vaste enquête fédérale qui seront déterminants en vue de leur lointain procès. L’organisme fédéral refusait mordicus que l’enquêteur-chef de l’enquête Octane soit contraint de comparaître à ce stade préliminaire des procédures...

L’Association pour la protection automobile et Daniel Thouin allèguent dans leur recours, autorisé en septembre 2012, que des pétrolières, des distributeurs et des détaillants auraient comploté pour s’entendre sur le prix de vente de l’essence à la pompe dans une vingtaine de villes, dont Québec, Rimouski, Trois-Rivières et Drummondville, de janvier 2002 à juin 2006. Ce recours s’ajoute à un autre recours intenté en 2008 pour un cartel de l’essence qui aurait sévi à Thetford Mines, Victoriaville, Sherbrooke et Magog.

Une montagne de conversations interceptées

Cette immense preuve est également la clé de voûte du recours intenté par M. Thouin et l’Association :
220 000 conversations interceptées de 2001 à 2007 et 630 000 pages de document. Ces éléments de preuve ont permis de porter des accusations criminelles contre une cinquantaine de personnes qui auraient participé à un cartel de l’essence dans les quatre villes visées... Priver les consommateurs de l’information détenue par le Bureau pourrait rendre, en certains cas, de tels recours illusoires », peut-on lire dans le jugement...
Lire le texte intégral sur le site de La Presse

Voiture autonome : premiers clients en 2016
La Presse - Karim Benessaieh | 2 janvier 2016

La voiture autonome de Google pourrait vivre son premier test de réalité cette année, alors qu'un parc de robots-taxis serait exploité dans deux villes américaines. Où en est cette technologie de science-fiction?.. Certaines voitures haut de gamme utilisent déjà des systèmes qui les rendent en partie autonomes. L'aide au stationnement et les caméras arrière sont les exemples les plus connus... George Iny, président de l'Association pour la protection des automobilistes, a testé une de ces voitures, une Genesis de Hyundai. «Entre Montréal et Ottawa, je n'avais pas le pied sur la pédale, et je ne l'ai presque pas guidée. J'ai été étonné de voir à quel point c'est efficace. C'est de l'autonomie, dans des situations transitoires et bien définies.» De toutes ces innovations, lui et Jesse Caron aiment particulièrement le freinage intelligent: la voiture détecte un obstacle, et si l'automobiliste ne semble pas réagir, active elle-même les freins... 
Lire le texte intégral sur le site de La Presse

Triche de Volkswagen: quelles conséquences pour les propriétaires?
Protégez-vous.ca | 24 septembre 2015

George Iny croit que l’hypothèse d’un rappel est la plus plausible. «Volkswagen pourrait décider d’un rappel et reprogrammer ses voitures pour activer le système antipollution en permanence. Mais cela risque de réduire la puissance du moteur ou d’augmenter la consommation de carburant, voire les deux», explique-t-il... «S’il est démontré que le moteur devient alors moins efficace, il est évident que les gens tarderont à rapporter leur auto pour le rappel, surtout qu’il ne concerne pas la sécurité. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, un véhicule sur trois n’est pas réparé quand un rappel est lancé», ajoute George Iny. Lire l'article au complet

Scandale chez Volkswagen
TVA Nouvelles | 23 septembre 2015

Alors que le constructeur automobile Volkswagen se trouve au centre d'un scandale de fausse représentation... Entrevue de George Iny.
Regarder

Volkswagen stoppe la vente de plusieurs de ses véhicules diesel au Canada
Radio - Canada | 22 septembre 2015

Les véhicules Volkswagen équipés d'un moteur diesel qui sont visés par les accusations de falsification des données sur les émissions polluantes portées par les autorités américaines ne seront plus vendus au pays jusqu'à nouvel ordre.

L'Agence de protection environnementale américaine (EPA) vise les véhicules Volkswagen et Audi quatre cylindres construits entre 2009 et 2015. Les modèles Audi A3, VW Jetta, Beetle et Golf en font notamment partie, ainsi que la Passat 2014 et 2015. Suite

Annus horribilis de l'automobile
La Presse - Stéphanie Grammond | 9 janvier 2015

La pénalité record qui vient d'être imposée à Honda met le clou dans le cercueil de l'annus horribilis qu'a traversé l'industrie automobile en 2014. Mais pour les consommateurs, l'année 2014 n'a pas été aussi horrible que ça, car elle aura permis de crever un abcès qui rongeait l'industrie depuis une décennie. Suite

L'hybride prisée jusqu'à un certain point
La Presse - Sébastien Templier | 30 decembre 2014

Toujours aussi rare, toujours aussi prisée, toujours aussi fiable, la voiture hybride est une perle rare sur le marché automobile,
surtout dans le domaine de l'occasion. Est-elle pour autant une réussite commerciale? Et a-t-elle un avenir? Suite

La valeur des prêts auto a quadruplé depuis 2007
Canal Argent | 24 octobre 2014

Entrevue de Mr. George Iny, au Canal Argent, à ce sujet: 

Recours collectif du cartel de l'essence - La Cour suprême du Canada autorise la communication de milliers d'enregistrements de conversations téléphoniques
Newswire.ca - Bernier Beaudry | Octobre 2014

Dans un arrêt historique en matière de recours collectif rendu ce jour, la Cour suprême du Canada permet, entre autres, aux procureurs des demandeurs Simon Jaques, Marcel Lafontaine et l'Association pour la protection automobile (APA) et à leur expert, d'obtenir la communication de milliers d'enregistrements de conversations téléphoniques découlant de l'écoute électronique effectuée par le Bureau de la concurrence du Canada, dans le cadre de l'enquête Octane.

Les ateliers recommandés pour les réparations dans le guide Autos 2014
APA | Mars 2014

Vous trouverez les références aux ateliers de réparation recommandés par l'APA pour des réparations à prix préférentiels et les techniques de réparation moins coûteuses que celles que proposent les concessionnaires dans cette section.

Une voiture, quatre prix
L'Auto, Cyberpresse.ca | 21 avril 2011

L'Auto a mis la main sur quatre contrats de vente de personnes ayant acheté, aux quatre coins du Québec, exactement la même voiture, une Hyundai Elantra 2011 GL automatique...

Les quatre contrats de vente ont été soumis à l'analyse de l'Association pour la protection des automobilistes (APA)... Suite

Odomètres trafiqués
Reportage JE | 2008

Si vous vous apprêtez à acheter un véhicule d’occasion, regardez ce reportage. On vous a souvent parlé des odomètres trafiqués et ça continue de faire des victimes. Et les tableaux de bord informatisés ne facilitent pas la tâche pour voir si un odomètre a été trafiqué ou non. Voici ce qu’il faut faire avant d’acheter un véhicule d’occasion. Suite